Qu’est-ce que le Bien-Etre ? Etes-vous à l’aise dans l’environnement dans lequel vous vivez ? Si oui qu’est-ce qui vous met à l’aise…et surtout qu’est-ce qui vous met mal à l’aise ? Comment savez-vous que vous l’êtes ? Chaque être humain a le souci, de manière consciente ou inconsciente, de préserver son bien-être individuel. Cependant pour que ce bien-être soit effectif et durable, il est nécessaire d’en être conscient tout au moins pour savoir ce qui causerait un éventuel mal-être.

La conscience de soi est conséquence de la connaissance de soi ; qui requiert une profonde recherche de ce qu’on est et surtout de ce qu’on désire. Cette conscience de soi est essentielle à l’échelle d’un être humain mais également à l’échelle d’un peuple…

L’environnement ou encore le cadre de vie dans lequel évolue l’humain influe de manière constante et profonde sur la qualité et le sens de son existence. Les conditions passées dans lesquelles ont évolué les peuples africains, européens ou asiatiques ont fortement affecté leurs modes de vie et leurs cultures. Cependant, toutes choses égales par ailleurs, c’est la conscience de chaque peuple qui a au final profondément déterminé son évolution. L’environnement physique de l’humain est un facteur majeur dans l’équation de son bien-être.

L’intelligence collective est l’harmonie non sans difficultés de diverses intelligences individuelles au service d’un bien-être collectif. L’inéluctable interconnexion entre les êtres humains, si ignorée, est la source d’un profond mal-être collectif et par conséquent individuel (passé, présent ou futur). Toutefois, la conscience d’un bien-être individuel entraînant celle d’une corrélation forte au bien-être collectif lorsque l’humain vit en communauté et/ou dans un environnement naturel (qui possède également son équation du bien-être), peut conduire à un bien-être individuel décuplé, dont l’exposant est déterminé par l’interconnexion entre les humains….Eureka !

Innover de manière collaborative pour le bien-être de la communauté nécessite un cadre structuré. Ce cadre se doit non seulement d’aligner les intérêts des différentes parties prenantes et surtout de conduire l’innovation de la manière la plus harmonieuse possible.

L’Afrique a une culture ancestrale de l’innovation collaborative. D’antan, et encore aujourd’hui, l’on parlait de l’Arbre à Palabres, ce lieu hautement sacré à l’ombre duquel l’on se retrouvait pour s’exprimer librement sur la vie en société, les problèmes du village, l’avenir et bien d’autres sujets de la communauté. On y innovait de manière collective en écoutant, en partageant et en accueillant à cœur ouvert l’enseignement d’autrui, petit ou grand.

Face aux nombreux défis sociaux, économiques et environnementaux qui minent les pays africains, le retour aux racines collectives semble inéluctable pour garantir le bien-être de tous. Innover durablement et efficacement, c’est servir pour le bien de tous.