Congestion du Trafic 

Au Cameroun, lorsqu’on parle de mobilité on pense : embouteillages, pollution, bruit, nids de poule ou encore incivisme; quelques exemples des nombreux défis que les collectivités territoriales doivent affronter pour promouvoir une mobilité durable. Mais la question essentielle est celle-ci : Est-il possible de promouvoir une mobilité urbaine durable sans la participation active des citoyens et des usagers?

La Communauté Urbaine de Douala (CUD) n’est pas de cet avis. En 2019, elle a approuvé un Plan de Mobilité Urbaine Soutenable (PMUS) dont l’une des composantes sollicitait une participation active des citoyens. A ce titre elle a lancé un événement annuel sous le nom « Journée Sans Voiture » visant à informer, éduquer et communiquer avec la population sur les enjeux sociaux (la mobilité douce et l’accessibilité à tous) et environnementaux (la réduction des émissions des GES) de la mobilité durable.

En ligne avec les conclusions du Plan de Mobilité Urbaine Soutenable (PMUS), les principales difficultés liées à  la congestion du trafic est l’augmentation des coûts et la durée des déplacements des personnes et des biens, qui affecte la compétitivité et la performance et accroit la pollution, ce qui constituent les principaux défis pour l’ensemble de la ville.

 Fort de ces défis, quels sont les moyens nécessaires pour réduire la congestion du trafic dans la Ville Douala?